Interview Amandin Quella-Guyot – Com’Management

0

Retrouvez l’interview que nous avions donné au site LeSportbusiness.com. Nous évoquons notre travail de community manager pour les sportifs.

LeSportBusiness.com: Amandin Quella-Guyot, tu es un spécialiste du digital et de la petite balle jaune. Peux-tu te présenter ?

Bonjour, je m’appelle Amandin Quella-Guyot, 28 ans. Diplômé d’un Master Management du Sport en 2010 à l’IAE de Toulouse. J’ai débuté au sein du service sponsoring de LCL pour travailler sur le Tour de France. J’ai ensuite intégré la société Wonderbox comme commercial pendant près de 2 ans. En parallèle de ma recherche d’emploi j’ai lancé le blog “SportBusinessetMoi” et je me suis formé à la communication digitale car je me suis rendu compte qu’en France nous étions assez en retard par rapport aux Etats Unis notamment. J’ai donc saisi cette opportunité pour lancer mon entité professionnelle Com’Management afin de proposer mes services de community manager.

J’ai rapidement eu la chance d’être missionné sur le lancement de PoitiersSports avec les créateurs de Mavillesport. J’ai ensuite décidé d’être partenaire de la première édition des Internationaux de Tennis Vendée en octobre 2013. Les organisateurs m’ont ensuite missionné sur l’activation de leur 2ème tournoi, l’Open BNP Paribas Banque de Bretagne Quimper.

Tu es le Community manager de plusieurs joueurs du circuit. On peut avoir quelques noms ? 

C’est d’ailleurs pour des athlètes que j’ai lancé Com’Management. En fait j’ai contacté un certains nombres d’agent de joueurs pour proposer mes services. Fabien Paget jeune agent dans le tennis est revenu vers moi fin décembre et nous avons décidé de collaborer car il comprend les bénéfices que ses joueurs peuvent tirer d’une bonne communication digitale.

Aujourd’hui je conseille donc Julien Benneteau membre de l’Equipe de France de Coupe Davis, médaillé olympique à Londres et Nicolas Mahut recordman du match le plus long (en 2010 à Wimbledon) et finaliste du double à Roland Garros en 2013.

Au début de Roland Garros, on a pas mal parlé de la bourde d’un journaliste à l’égard de Nicolas Mahut. Tu as pu en parler lui ? 

Petit rappel pour ceux qui ne connaissent pas l’anecdote. Nicolas a perdu son match de 1er tour, lors de la conférence de presse un journaliste l’a félicité pensant qu’il avait gagné. Nico très déçu par son match aurait bien pu dégoupiller mais ça n’a pas été le cas. Il a d’ailleurs partagé cette anecdote sur twitter.

Non nous n’avons pas évoqué cet incident ensemble mais ça aurait été bien différent si Nico avait mal réagit lors de la conférence de presse. On va surement évoquer cet incident maintenant que Roland est terminé pour lui.

La communication des joueurs est différente selon les supports ? 

C’est à mon sens une obligation il faut donc bien choisir les supports qu’on décide de mettre en place en concertation avec l’agent et le joueur.

Pour Nicolas Mahut, nous avons un ton neutre sur le site internet qui a été mis en ligne récemment et un ton personnalisé sur les réseaux sociaux. On cherche à donner une information sur le site web tandis que sur les réseaux sociaux on cherche véritablement à faire réagir, à transmettre une émotion

Sur Twitter 95% des messages sont postés directement par Nicolas. On évoque quasiment jamais les résultats sportifs mais du contenu sur le circuit, des interactions avec d’autres joueurs, de la vie privée. Nous avons par ailleurs organisé le 29 avril dernier un live chat d’une 1/2 heure avec le #asknico pour échanger avec les fans.

Sur Facebook on reste, pour le moment, sur le tennis. Le fans peuvent suivre la vie de Nico sur le circuit avec les principaux résultats qu’on accompagne toujours d’un visuel. On poste également des infos sur les sponsors et sa vie privée.

On reproche à certains joueurs d’être un peu froid sur les réseaux sociaux. Quelles sont tes recommandations pour animer une communauté de fans ? 

Je pense que tu parles des statuts à la 3ème personne ? Je le déplore également. Il faut avoir à l’esprit que le joueur communique pour ses fans mais également pour ses sponsors (et les sponsors potentiels). Le fan souhaite avoir du contenu exclusif, se sentir proche du joueur et un statut à la 3ème personne met tout de suite une barrière. Le sponsor c’est pareil, il veut qu’il y ait un engagement personnel du joueur envers sa marque et cet engagement passe par le “Je”.

Je préconise donc que l’ensemble des messages soient à la première personne même si ce n’est pas l’athlète qui publie … ce qui nécessite plus de travail pour le community manager qui doit s’imprégner de la personnalité du joueur et suivre plus assidument les matchs pour prendre la température de la rencontre.

Quels sont les athlètes que tu aimes suivre sur les réseaux sociaux ? 

Dans le tennis j’aime bien ce que fait Eugénie Bouchard la canadienne car on a vraiment l’impression d’être avec elle! Je peux également citer Wawrinka sur twitter qui apporte pas mal de contenu mais aussi de réactions (malheureusement ce n’est pas pareil sur facebook). Kévin Rolland est pas mal aussi mais il a l’avantage d’être axé sur une discipline ultra visuel. J’allais oublier Martin Fourcade qui nous a fait rêver pendant les JO de Sotchi … et qui est d’ailleurs nominé pour être sportif numérique de l’année.

Restons dans le tennis, s’il y a un joueur que j’aimerai accompagner c’est Gael Monfils car il a un potentiel énorme en terme d’image.

Vous avez aimé l'article? Partagez le!

Share.

About Author

Je conseille et accompagne les sportifs et les entreprises dans la gestion, le développement, la mise en place de leur communication digitale.

Leave A Reply